Projet éducatif, pédagogique et ROI

Notre projet pédagogique et éducatif

Le projet pédagogique de l’école chrétienne constitue un ensemble de convictions pédagogiques et de moyens qui permettent d’atteindre les objectifs dans le projet éducatif.

Les convictions vont dans le sens d’une pédagogie qui sache accueillir tous les enfants, aider chacun d’eux à développer une personnalité autonome et ouverte aux autres, et à se construire un patrimoine de savoirs et de compétences. L’école est un milieu de vie à part entière, où le droit à l’erreur est reconnu, où la qualité du respect et de l’écoute de l’autre doit être privilégiée.

  Une telle pédagogie est :

  • construite sur le sens, c’est-à-dire

-  centrée sur l’apprentissage : l’élève ne reçoit pas un enseignement, il prend une place centrale et active dans son propre apprentissage. L’école et les enseignants doivent être attentifs à favoriser l’autonomie de l’élève. Celui-ci se met en recherche, prend des initiatives et des responsabilités, s’appuie sur ce qu’il sait déjà, se confronte avec les autres, s’auto-évalue,

-  enrichie par le développement de l’esprit critique et du jugement,

-  axée sur l’apprentissage des savoirs qui trouvent leur sens dans les réalités économiques, sociales et 

    technologiques d’aujourd’hui,

-  ancrée, pour la réussite de chacun, dans la volonté de conduire les élèves à un niveau optimal de compétences ;

  • centrée sur la coopération et le partage, c’est-à-dire

-  fondée sur des comportements de travail collectif et individuel, qui favorisent la solidarité, la prise de responsabilités, la communication et l’autonomie,

-  appuyée par des pratiques démocratiques réelles, dans le respect de règles de vie claires, le plus souvent conçues ensemble, cohérentes, connues de tous et partagées,

-  soucieuse d’ouvrir les jeunes à une dimension européenne et mondiale ;

  • respectueuse des différences, c’est-à-dire qu’elle

-   reconnait l’hétérogénéité des groupes et la singularité de chacun en lui permettant de se réaliser dans le développement des compétences qui sont les siennes,

-   assure aux élèves en difficulté comme aux plus performants des occasions d’épanouissement,

-   varie les situations d’apprentissage : collectives, individuelles et interactives,

-   permet à chaque élève de trouver un équilibre dans le développement harmonieux de toutes ses dimensions : motrice, sociale, affective, esthétique, intellectuelle, spirituelle,

-   respecte dans une volonté d’ouverture, les différences culturelles et philosophiques.


  Pour mener à bien ce projet pédagogique, le rôle de l’enseignant sera :

-   de susciter des projets, organiser des situations d’apprentissage, favoriser la structuration des savoirs,

-   d’être acteur d’une éducation aux technologies nouvelles de communication,

-   de favoriser la créativité,

-   d’apprendre aux enfants à travailler en équipe,

-   de décloisonner les matières, notamment par une approche interdisciplinaire,

-   de pratiquer une évaluation formative pour réguler les apprentissages,

-   de renforcer leur professionnalisme par des projets de formation continue,

-   de tenir compte des enfants en difficulté et mettre en place des moments de remédiation,

-   d’assurer une continuité pédagogique à l’intérieur de chaque cycle et entre les cycles,

-   de conduire chaque enfant à un niveau optimal de compétences,

-   de partir du vécu de l’enfant, de donner du sens au savoir et aux apprentissages pour que ceux-ci soient

     transférables et source de réinvestissement (pédagogie fonctionnelle),

  • -   de rendre l’enfant acteur de ses apprentissages (pédagogie participative),

-                   de respecter le développement spécifique propre à chaque enfant, de valoriser et exploiter positivement les

 

richesses de chacun (pédagogie différenciée).


L’école adhère au Secrétariat général de l’enseignement catholique (SeGEC) comme organe de représentation et de coordination. C’est pourquoi elle adhère au projet pédagogique élaboré par la Fédération de l’enseignement fondamental catholique (FédEFoC) et inscrit dans les brochures :

- « Pour une pédagogie de l’école chrétienne fondamentale d’aujourd’hui. »

- « Pour la pratique d’une pédagogie active, globale, fonctionnelle, participative dans le cadre de l’école chrétienne qui veut éduquer tout l’enfant. »

 Le ROI

Les frais

Par le seul fait de la fréquentation de l'école par l'élève, les parents s'engagent à s'acquitter des frais scolaires assumés par l’établissement au profit des élèves et dont le montant peut être réclamé par l'établissement dans le respect des dispositions décrétales en la matière (article 100 du Décret du 24 juillet 1997).


  • Activités obligatoires payantes

-  Les activités culturelles (théâtre, séances récréatives, expositions...) et sportives organisées durant les heures de cours, le voyage de classe annuel (pour un total maximum de 40 € sur l’année).

-  Les classes de dépaysement (environ 50 € pour les classes de ferme des M3, 115 € pour les classes vertes des P1 et P2, 90 € pour les classes sportives des P3 et P4 et 190 € pour les classes de mer des P6).

L’association des parents prend en charge l’entièreté des frais de déplacement dans le cadre des classes de dépaysement et 50% pour les voyages scolaires.

Pour tout problème de paiement, les parents peuvent s’adresser à la direction qui proposera un échelonnement des montants dus.


  • Frais facultatifs

L'école peut réclamer le coût de certains frais facultatifs comme

-  la garderie de 7h00 à 8h00 et de 16h00 à 17h30 ;

-  l’étude de 16h00 à 17h00 ;

-  le potage ;

-  le repas complet ;

-  l'abonnement à une revue ;

-  …

Mis à part les repas et potages qui sont payables anticipativement en liquide, ces frais sont à régler chaque fin de mois par virement pré-imprimé dès la réception de la note de frais. Pour des raisons évidentes d’équilibre de budget, d’organisation et de gain de temps, une grande régularité est demandée pour ces paiements. Des retards prolongés et/ou trop fréquents pourront entrainer un refus d’inscription aux repas ou à la garderie.

De plus, en cas de non-paiement, un courrier de rappel sera envoyé aux parents. À défaut pour les parents d’avoir procédé au paiement malgré le courrier de rappel, une mise en demeure formelle pourra leur être adressée. L’école se réserve alors le droit de leur réclamer des indemnités relatives aux frais administratifs engendrés par le non-paiement des montants demandés (soit 10 % du montant réclamé) ainsi que des intérêts de retard (6 % l’an sur les sommes dues). En cas de non-réaction dans le chef des parents et de non-paiement, l’école se réserve le droit de faire appel à une société de recouvrement et d’en faire supporter les frais d’intervention par les parents.

Toutefois, il est évident que tout problème particulier peut être exposé à la direction.


  • Frais ne pouvant être réclamés aux parents

-  Les photocopies

-  Le journal de classe

-  Le prêt de livres

-  Les frais afférents au fonctionnement de l’école

-  L’achat de manuels scolaires


  • Et dans le projet d’établissement…

-  Les frais divers (voir règlement d’ordre intérieur)

-  Les activités sportives et culturelles ainsi que les classes de dépaysement font partie intégrante de la vie scolaire et sont à payer par les parents.

-  Les abonnements à des livres ou revues sont facultatifs.




Copyright  ©  All Rights Reserved